tel +40 31 417 94 64 | contact@toptours.ro

Transylvanie et les monastères peints de Bucovine

La Transylvanie et les monastères peints de Bucovine (8 jours)

Un programme parfaitement équilibré combinant les monastères peints uniques de Bucovine, la fascinante Transylvanie et le charmant Bucarest.

Les monastères peints de Bucovine sont des monuments artistiques imposants d’Europe, peints aux XVe et XVIe siècles lorsque les envahisseurs turcs menaçaient la Principauté de Moldavie. Chefs-d’œuvre de l’art byzantin, ils présentent des portraits vivaces de saints et de prophètes, des scènes de la vie de Jésus, des représentations des anges et des démons, des cieux et des enfers, le tout créé pour éduquer et divertir les soldats et les paysans analphabètes. Sept de ces églises peintes de Bucovine sont inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO: Arbore, Humor, Moldovița, Pătrăuți, Probota, Sfântul Ioan cel Nou (Suceava), Sucevița, Voroneț.

Avec environ neuf siècles de présence et influence saxonne, le centre de la Transylvanie revendique un patrimoine culturel et architectural spécifique unique en Europe ; la région abrite près de 200 villages, églises et fortifications saxonnes construites entre le XIIIe et XVe siècles en tant que points stratégiques de défense contre d’innombrables envahisseurs. Sept des églises saxonnes fortifiées sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO : Biertan, Câlnic, Dârjiu, Prejmer, Saschiz, Valea Viilor et Viscri.

Bucarest, la capitale et la plus grande ville de Roumanie, est le centre culturel, politique et économique du pays. Ancien bourg situé au carrefour des principales routes commerciales reliant l’Europe et l’Asie, la ville propose de nos jours une atmosphère charmante dessinée par ses amples avenues bordées d’arbres, ses demeures élégantes en style néoclassique et ses bâtiments modernes.

Jour 1 : Aéroport de Bucarest – Brasov, 175 km

Arrivée à l’aéroport de Bucarest et transfert vers la ville médiévale de Brașov.

Jour 2 : Braşov

La légende raconte que le joueur de flûte de Hamelin et les enfants de la ville attirés vers la grotte sont sortis en Transylvanie, tout près de la place principale de Brașov, Piața Sfatului, située au cœur du quartier médiéval. Celle-ci est l’une des plus belles places baroques de Roumanie. Ici, vous visiterez l’Hôtel de ville datant du XVe siècle, avec sa pittoresque Tour des trompettes, et l’Église noire luthérienne. La construction de l’église a duré presque un siècle (1383 – 1477) et elle porte ce nom en raison de ses murs noircis de suie le résultat d’un grand feu allumeé par l’armée autrichienne et qui a balayé la ville de Braşov en 1689. L’Église noire est la plus grande église gothique entre Vienne et Istanbul et sa cloche de 7 tonnes la plus grande de toute la Roumanie. Vous continuerez vers la Cathédrale orthodoxe Saint-Nicolas, qui est facilement reconnaissable par ses flèches noires, puis vous visiterez le Musée de l’école roumaine adjacent, qui présente certains des premiers manuels écrits en langue roumaine et imprimés à Braşov (datant de la 16e siècle).

Jour 3 : Brașov – Gorges de Bicaz – Bucovine, 350 km

Ce matin, nous quittons l’hôtel et passons par le Lac Rouge, apparu en 1837 après un glissement naturel de terre, et les spectaculaires et sinueuses Gorges de Bicaz, en profitant du paysage extraordinaire des Carpates de l’Est. Le déjeuner sera servis dans un restaurant local près du Lac Rouge. Après le déjeuner, nous continuerons notre voyage vers le nord de la Bucovine.

Jour 4 : Les monastères peints de Bucovine, 185 km

Aujourd’hui nous découvrons les remarquables monastères peints de Bucovine, qui se retrouvent parmi les plus importants monuments artistiques d’Europe. Les monastères que nous visiterons ont été peints aux XVe et XVIe siècles, lorsque les envahisseurs turcs menacaient la Principauté de Moldavie. Ces véritables bijoux d’art byzantin comportent des fresques murales vives, créées pour éduquer et divertir les soldats et les paysans analphabètes de l’époque. Les rouges et les bleus brillants sont compensés par une sous-couche de vert émeraude.

Notre première visite nous fera découvrir le monastère de Moldovița, dont les fresques datent de 1537. Le monastère a été fondé par le prince Petru Rareş, comme offrande apportée au Christ, le trône original et le portrait du prince y étant exposés. Une fresque représentant « Le siège de Constantinople » orne le bas du mur sud, tandis qu’au-dessus se trouve « l’hymne à la Vierge » et « l’arbre de Jessé ». Une extraordinaire représentation du « Jugement dernier » est placée dans le porche ouvert. Les peintures magnifiques, principalement dominées par le jaune, ont été soigneusement restaurées. L’église est entourée par des fortifications audacieuses et elle est située dans de beaux jardins, offrant un véritable air de tranquillité. Le déjeuner sera servi dans un restaurant local.

Cet après-midi nous visiterons le plus grand monastère, Sucevița, dont les murs fortifiés blanchis à la chaux et le toit gris lui confèrent un air de grandeur. Il est considéré par beaucoup comme l’un des plus beaux monastères de Bucovine. L’intérieur et l’extérieur sont couverts de splendides fresques, bien que le mur occidental soit nu, car la légende raconte que l’artiste, tombé de l’échafaudage, est mort et les travaux ont été arrêtés immédiatement. L’Échelle des vertus représentée sur le mur nord extérieur, illustrant les 30 marches qui mènent de l’enfer au paradis, est particulièrement intéressante, tandis que la fresque complexe du mur sud montre le remarquable « arbre de Jessé », symbolisant la continuité de l’Ancien et du Nouveau Testaments à travers la représentation d’une gamme de philosophes et de prophètes anciens entourant Jessé et entrelacées de feuillage.

Nous continuerons ensuite vers Voroneț, fondé en 1487. Le monastère est principalement connu pour ses superbes fresques  Voroneț est souvent surnommé la « Chapelle Sixtine de l’Est ». La magnifique fresque du « Jugement dernier », qui couvre l’ensemble du mur ouest, est probablement la plus belle composition parmi toutes celles des monastères peints. Dans le narthex se trouve la tombe de Daniel l’Ermite, qui fut le premier abbé du monastère. Les Autrichiens ont forcé les moines à s’en aller vers la fin du XVIIIe siècle, mais le monastère est maintenant habité par un petit nombre de religieuses.

Jour 5 : Bucovine en Transylvanie, 300 km

Ce matin, nous voyageons vers le sud, traversant les Carpates, la deuxième la plus longue chaîne de montagnes d’Europe, qui forment un arc autour de la Transylvanie, jusqu’à Bistriţa, un petit bourg situé dans la vallée de Bârgău et point central dans roman Dracula de Bram Stoker. La pittoresque ville possède de nombreux bâtiments à arcades et des maisons de marchands qui datent du XVe et XVIe siècles. Le déjeuner sera servi dans un restaurant local. Nous continuerons vers Târgu Mureş, un bastion hongrois, où nous ferons une courte pause. Notre voyage continue vers Sighişoara, une ville médiévale magnifiquement préservée et située dans un paysage vallonné et féerique.

Jour 6 : Sibiu et Biertan, 250 km

Aujourd’hui, nous visitons la charmante ville saxonne de Sibiu, qui combine les styles de l’architecture baroque tardive, gothique, classique et transylvanienne. Sibiu a été comparé à Nuremberg, mais beaucoup de ses maisons sont peintes en bleu ciel, rouge, abricot et vert pois. Notre visite inclura les Cathédrales évangélique et orthodoxe et le Musée d’art Brukenthal. La Cathédrale gothique évangélique est une structure massive qui a été achevée en 1520 et dont l’imposante tour domine l’horizon environnant. Elle abrite le plus grand orgue de Roumanie, formé d’environ 6000 tuyaux, et également la tombe du prince Mihnea le Mauvais, fils de Vlad, qui a été assassiné juste à l’extérieur de l’église. La Cathédrale orthodoxe est située dans la nouvelle ville et elle est la deuxième plus grande dans toute la Roumanie. Elle a été construite au début du XXe siècle et s’inspire amplement de la basilique Sainte-Sophie d’Istanbul. Son intérieur somptueux est embelli avec toutes sortes de conceptions et de fresques néo-byzantines. Le Musée d’art Brukenthal est l’une des galeries d’art les plus anciennes et les plus raffinées de Roumanie. Il est installé dans le palais baroque du baron Samuel Brukenthal, ancien gouverneur de l’Autriche. Il a été fondé en 1817. Il possède une vaste collection d’art roumain et occidental, les plus belles pièces de l’argenterie d’Europe centrale, de l’art traditionnel, des découvertes archéologiques et de l’iconographie roumaine.

Cet après-midi nous visiterons l’église de Biertan, située sur une colline à l’intérieur de 3 anneaux de murs de fortifications. Le charmant village abrite la plus fameuse des églises fortifiées saxonnes, car elle possède le plus grand retable gothique triptyque pliant de toute la Roumanie, tandis que la porte de la sacristie est particulièrement remarquable en raison de ses 17 serrures, dont une en or. Biertan a été le siège des évêques luthériens jusqu’en 1867 et leurs pierres tombales peuvent être vues à l’intérieur de la Tour de l’évêque. Biertan est un site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Jour 7 : Sighişoara – Bucarest, 295 km

Ce matin, nous nous rendons à Sinaia, surnommée la « Perle des Carpates » en raison de ses magnifiques paysages montagneux et du château de Peleș, palais royal situé dans un grand parc à l’anglaise. Il a été construit à la fin du XIXe siècle pour être la résidence d’été du premier monarque de la Roumanie, le roi Carol Ier. De l’extérieur, il ressemble à un château bavarois, fait dans le style de la Renaissance allemande, avec une multitude de tourelles. Il dispose de plus de 100 chambres richement décorées en ébène, nacre et cuir, et chaque salle est réalisée dans un autre style architectural. Il y a plus de 800 vitraux dans ce bâtiment dont les salles présentent des armes et des armures de la Renaissance, des lustres de Murano et des tapis persans. Le premier cinéma roumain a été installé dans l’une des salles du château.

Vous continuerez vers Bucarest, la capitale cosmopolite de la Roumanie et une ville bien connue pour ses larges boulevards à la parisienne et ses beaux bâtiments datant d’avant la Première Guerre mondiale. Le Musée du village a été inauguré en 1936 par décret royal et le vaste parc dans lequel il a été aménagé abrite de nombreuses maisons et autres constructions provenant de toutes les régions de la Roumanie. Le Musée surprends l’extrême diversité de l’architecture roumaine traditionnelle à travers des habitations paysannes au toit de chaume, des églises en bois, des moulins à vent, des granges de ferme et des curieuses maisons souterraines.

Jour 8 : jour de départ

Voyage à l’aéroport de Bucarest pour votre vol de retour.

Autres circuits

Le meilleur de la Bulgarie et de la Roumanie

Arrivée à Sofia, la capitale de la Bulgarie, transfert à votre hôtel du centre-ville…

Cliquez ici pour détails

La Roumanie essentielle

Les saveurs de la fascinante Transylvanie et de la charmante ville de Bucarest parfaitement combinées dans un programme de 6 jours. Avec près de neuf siècles…

Cliquez ici pour détails