tel +40 31 417 94 64 | contact@toptours.ro

Le meilleur de la Bulgarie et de la Roumanie

Le meilleur de la Bulgarie et de la Roumanie (10 jours)

Un programme complexe et diversifié, un voyage fascinant de 10 jours qui comprend à la fois les trésors cachés et les incontournables de ce que la Bulgarie et la Roumanie ont à offrir.

Principaux centres politiques, économiques et culturels de la région, Sofia et Bucarest, capitales des deux pays, montrent à quel point la vie est éblouissante de nos jours.

Laissez-vous emportés par l’histoire médiévale, à l’époque de l’Empire bulgare et découvrez l’intrigant monastère de Rila, site mondial de l’UNESCO fondé au Xe siècle.

Profitez les saveurs de la Transylvanie en visitant ses châteaux et ses églises fortifiées, qui ont servi durant de nombreux siècles comme principaux points stratégiques sur le chemin des envahisseurs ayant menacé de conquérir l’Europe. Le trajet vous mènera dans la merveilleuse ville de Sibiu, le cœur de la Transylvanie et ancienne Capitale européenne de la culture en 2007. Vous serez impressionnés par Sighișoara, l’une des dernières citadelles médiévales habitées en Europe, dont le centre-ville est très bien conservé et fait partie de la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Jour 1 : Sofia

Arrivée à Sofia, la capitale de la Bulgarie, transfert à votre hôtel du centre-ville.

Jour 2 : Sofia et le célèbre monastère de Rila, 295 km

Vous visiterez Sofia pendant la visite guidée de ce matin: appréciez le mélange unique d’exemples anciens, médiévaux et récents de l’architecture locale: la Rotonde de Saint George, vieille de 1400 ans, célèbre pour sa structure originale et ses fresques uniques, la Cathédrale Alexandre Nevski – l’une des plus grandes cathédrales orthodoxes orientales du monde, symbole de Sofia, datant du VIe siècle et l’église Sainte Sofia qui a donné le nom à la ville, le Palais Royal qui accueille aujourd’hui la Galerie Nationale d’Art. Dans l’après-midi, nous irons au monastère de Rila où nous visiterons le monastère bulgare le plus impressionnant, fondé au Xe siècle et présentant une architecture extraordinaire, des peintures murales et des sculptures sur bois. Le monastère est répertorié comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Retour à Sofia.

Jour 3 : Sofia – Plovdiv – Veliko Tarnovo, 385 km

Ce matin, nous partons pour Plovdiv, ancienne colonie fondée en 342 av. J.-C. par Philippe II de Macédoine. Notre visite dans la vieille ville comprendra l’amphithéâtre romain et les fortifications médiévales. Dans l’après-midi nous continuons vers la ville de Kazanluk, une région connue comme la Vallée des Rois Thraces. Ici, nous visitons une réplique de l’une des plus anciennes tombes thraces répertoriées comme faisant partie du site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ensuite nous continuons vers Veliko Tarnovo où nous passons la nuit.

Jour 4 : Veliko Tarnovo – Sinaia / Roumanie, 350 km

Visitez la belle ville de Veliko Tarnovo, ancienne capitale du deuxième royaume bulgare (1185-1396). La ville est également appelée la « Cité des Rois ». Vous serez surpris par ses maisons en pierre, perchées l’une au-dessus de l’autre sur les rives escarpées de la rivière Yantra. Notre visite à pied comprendra la colline de Tsarevets, où se trouvent l’Église patriarcale et les Palais royaux.

Après le déjeuner, nous continuerons vers le nord à Russe où nous traversons le Danube en Roumanie. Continuation vers Sinaia, surnommée la « Perle des Carpates » en raison de son magnifique paysage montagneux.

Jour 5 : Sinaia – Bran – Sibiu, 195 km

Ce matin, nous nous rendrons à Bran où nous visiterons le célèbre château de Dracula, l’édifice à la hauteur de l’image du conte gothique évoqué par le célèbre roman Dracula de Bram Stoker. Le château a été construit par les Saxons à la fin du XIVe siècle pour défendre Brasov contre l’invasion des Turcs. Ses intérieurs sont décorés par des riches meubles de style occidental que la reine Marie avait achetés dans les années 1920, lorsque le château lui servait de résidence royale. Nous continuons vers la charmante ville de Sibiu qui combine les styles de l’architecture baroque tardive, gothique, classique et transylvanienne. Sibiu a été comparé à Nuremberg, mais beaucoup de maisons sont peintes en bleu ciel, rouge, abricot et vert pois. Nos visites de Sibiu incluent les Cathédrales évangélique et orthodoxe et le Musée d’art de Brukenthal. La Cathédrale gothique évangélique est une structure massive qui a été achevée en 1520 et dont l’imposante tour domine l’horizon environnant. Elle abrite le plus grand orgue de Roumanie, qui compte environ 6000 tuyaux, et abrite également la tombe du prince Mihnea le Mauvais, le fils de Vlad, qui a été assassiné juste à l’extérieur de l’église. La Cathédrale orthodoxe est située dans la nouvelle ville et est la deuxième plus grande cathédrale orthodoxe de toute la Roumanie. Il a été construit au début du 20ème siècle et s’inspire amplement de la basilique Sainte-Sophie d’Istanbul. Son intérieur somptueux est embelli avec toutes sortes de conceptions et de fresques néo-byzantines. Le musée d’art Brukenthal est l’une des galeries d’art les plus anciennes et les plus raffinées de Roumanie. Il est installé dans le palais baroque du baron Samuel Brukenthal, ancien gouverneur de l’Autriche. Il a été fondé en 1817. Il possède une vaste collection d’art roumain et occidental, y compris le meilleur de l’argenterie d’Europe centrale, de l’art populaire, des découvertes archéologiques et de l’iconographie roumaine.

Jour 6 : Sibiu – Sighişoara – Prejmer – Braşov, 245 km

Aujourd’hui, nous continuons vers Sighişoara, une ville médiévale magnifiquement préservée située dans un paysage vallonné. Les remparts entourent des rues pavées bordées de maisons bourgeoises et d’églises du XVIe siècle. La citadelle médiévale bien conservée domine la Nouvelle Ville depuis son massif rocheux, où les pentes supportent un fouillis d’anciennes maisons penchées. La citadelle se retrouve sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le bâtiment le plus représentatif est la gigantesque Tour à l’Horloge, qui remonte au XIIIe siècle. Chaque jour, une silhouette en bois différente émerge du clocher sur le coup de minuit et un batteur frappe toutes les heures. L’intérieur de l’Église gothique saxonne du monastère dominicain a des murs blanchis à la chaux sur lesquels est accrochée une collection de tapis médiévaux colorés. Après le déjeuner, nous continuons vers Prejmer, l’église fortifiée la plus grande et la mieux conservée de l’Europe du Sud-Est et la colonie la plus orientale des Saxons de Transylvanie. L’église a été construite par les chevaliers teutoniques entre 1212 et 1213. Les murs d’enceinte très hauts et solides (12 m de haut, 5 m d’épaisseur) ont été construits plus tard, au XVe siècle et hébergent une chambre pour chaque famille de village qui s’y aurait abrité en cas d’attaque. Pendant près de 500 ans d’invasions diverses, la citadelle fut assiégée plus de 50 fois mais conquise une seule fois, en 1611. Plus tard, on atteint la ville de Brașov.

Jour 7 : Brașov

Vous passerez toute la journée à visiter Brașov. La légende raconte que lorsque le joueur de flûte de Hamelin a séduit les enfants de la ville vers la grotte, ils ont émergé en Transylvanie tout près de la place principale de Brașov, Piața Sfatului, située au cœur du quartier médiéval. C’est l’une des plus belles places baroques de Roumanie. Ici, vous visiterez l’Hôtel de ville qui date du XVe siècle, avec sa pittoresque Tour des trompettes, ensuite l’Église noire luthérienne. Sa construction a pris presque un siècle (1383 – 1477) et son nom est donné par ses murs noircis par la suie le résultat d’un grand feu allumé par l’armée autrichienne et qui a balayé la ville de Brașov en 1689. L’Église noire est la plus grande église gothique entre Vienne et Istanbul, tandis que sa cloche de 7 tonnes est la plus grande de Roumanie. Vous continuerez votre découverte avec la Cathédrale orthodoxe Saint-Nicolas, facilement reconnaissable par ses flèches noires, puis vous visiterez le Musée de l’école roumaine adjacent, qui expose certains des premiers manuels écrits en roumain et imprimés à Braşov (datant de la XVIe siècle).

Jour 8 : Brașov – Sinaia – Bucarest, 175 km

Ce matin, nous nous arrêtons à Sinaia où nous visitons le château de Peleș, palais royal premier du monarque de la Roumanie, le roi Carol Ier, situé dans un grand parc à l’anglaise. Sa construction, qui a duré 39 ans, commence à la fin du XIXe siècle. De l’extérieur, il ressemble à un château bavarois, réalisé dans le style de la Renaissance allemande, avec une multitude de tourelles. Il dispose de plus de 100 chambres richement décorées en ébène, nacre et cuir, chacune étant dédiée à un autre style architectural. Il y a plus de 800 vitraux dans ce bâtiment dont les salles exposent des armes et des armures de la Renaissance, des lustres de Murano et des tapis persans. Le premier cinéma de Roumanie a été installé dans l’une des salles du château. Vous continuerez avec le Palais Pelişor situé à quelques centaines de mètres distance ; le palais fut également construit dans le style de la Renaissance allemande et les travaux furent achevés en 1892. L’intérieur aux touches profondément féminines, conçu par la reine Marie, présente de belles décorations Art Nouveau, des meubles viennois, des vases Lalique et des verreries Tiffany, la Pièce Dorée étant probablement une des chambres les plus charmantes. Continuation vers Bucarest.

Jour 9 : journée complète à Bucarest

Bucarest est la capitale cosmopolite de la Roumanie et une ville bien connue pour ses larges boulevards à la parisienne et ses beaux bâtiments datant d’avant la Première Guerre mondiale. Le Palais Royal, construit au début du XIXe siècle et l’ancien siège du Conseil d’Etat, abrite le Musée National d’Art dans son aile sud, y compris une zone dédiée à l’art roumain et une impressionnante galerie européenne, avec des œuvres signées par Rembrandt, El Greco et Breughel. Le Palais du Parlement est un bâtiment colossal et le troisième le plus grand bâtiment au monde, après le Pentagone et le Palais du Potala à Lhassa, au Tibet. Le palais incarne la mégalomanie dont a fait preuve Nicolae Ceauşescu dans les années 1980. Les intérieurs des 1000 pièces qui le composent sont richement décorés de marbre, de lambris de noyer et de feuilles d’or. Il y a environ 4 500 lustres en crystal. Seuls les matériaux roumains ont été utilisés pour la construction du palais, ce qui fait preuve des travaux exceptionnels de certains des meilleurs architectes du pays. Le Musée du village, dédié a l’architecture vernaculaire, a été inauguré en 1936 par décret royal et le vaste parc dans lequel il est situé abrite de nombreuses maisons et d’autres structures provenant de toutes les régions de Roumanie. Le musée surprend l’extrême diversité de l’architecture traditionnelle à travers ses habitations paysannes au toit de chaume, ses églises en bois, ses maisons avec des légumes qui poussent sur le toit, des moulins à vent, des granges de ferme et des curieuses maisons souterraines.

Jour 10 : jour de départ

Voyage à l’aéroport de Bucarest pour votre vol de retour.

 

Autres circuits

La Roumanie essentielle

Les saveurs de la fascinante Transylvanie et de la charmante ville de Bucarest parfaitement combinées dans un programme de 6 jours.
Avec près de neuf siècles…

Cliquez ici pour détails

Transylvanie et les monastères peints de Bucovine

Un programme parfaitement équilibré combinant les monastères peints…

Cliquez ici pour détails