tel +40 31 417 94 64 | contact@toptours.ro

Dobroudja

Sur la Roumanie

Dobroudja

La Dobroudja est la région sud-est de la Roumanie, située entre le Danube et la Mer Noire, une zone d’environ 23 000 km2, ayant une altitude de près de 500 m au nord et un peu plus de 250 m au sud. Son climat est tempéré par la Mer Noire, présentant des températures moyennes de -5 ° C en janvier et de 24 ° C en juillet.

Dobroudja a l’une des populations les plus diverses de toute la Roumanie ; la majorité dans le nord est roumaine, alors que dans le sud, outre les Roumains, il y a d’importantes minorités de Bulgares, de Turcs et de Tatars. Les habitants activent principalement dans l’agriculture, en particulier dans la culture des céréales, l’élevage du bétail et dans la viticulture. Sous les communistes, l’industrialisation a fait des progrès rapides ; outre l’industrie agroalimentaire et la pêche, les principales industries – notamment la métallurgie et les produits chimiques – se sont développées autour de Constanţa, la plus grande ville et principal port maritime de Roumanie. Les premiers habitants de la Dobroudja étaient les Gètes, un peuple thrace que les colons grecs rencontrèrent lorsqu’ils établirent des villes commerciales sur la côte de la Mer Noire au VIe siècle av. J.C. Entre le Ier siècle av. J.C. et le IIIe siècle ap. J.C., Rome a dominé cette région connue sous le nom de Scythie Mineure, et du Ve au XIe siècles la domination byzantine a été contestée par des vagues successives de peuples nomades, y compris par les Huns, les Avars, les Slaves, les Petchenègues et les Coumans. Mircea, prince de Valachie (1386-1418), a également revendiqué cette région, mais en 1419 les Ottomans l’ont incorporée à la structure de l’empire. Au long des 450 années qui s’en suivent, des changements démographiques importants sont survenus grâce à la colonisation à grande échelle des Turcs d’Anatolie et des Tatars de Crimée. Le traité de Berlin (1878) a mis fin à la domination ottomane en accordant à la Roumanie la plus grande partie de la région et en rattachant la partie méridionale (le soi-disant Quadrilatère) à la principauté de Bulgarie. La Roumanie a obtenu le Quadrilatère après la deuxième guerre balkanique en 1913, mais en 1940, elle est obligée de le rendre à la Bulgarie et d’accepter un échange de population. La frontière actuelle a été établie par le traité de paix de Paris en 1947.